La blessure du Rejet
Les nouveautés / Psychologie / Résumé de livres

La blessure du Rejet: Symptômes et Guérison

Cet article est le premier d’une série de 6 articles, en lien avec le livre « les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même », de Lise Bourbeau. J’aborde ici la première : “La blessure du Rejet : Symptômes et Guérisons.”

Je structurerai cet article et les prochains de cette thématique de la même manière :

  • Le masque,
  • L’éveil de la blessure,
  • Comportements et caractère,
  • La description physique,
  • L’alimentation,
  • Les maladies,
  • La guérison.

 

L’objectif étant que vous découvriez les blessures dont vous pouvez souffrir en apprenant quelles sont celles qui vous empêchent de vous épanouir pleinement. Car en prendre conscience, c’est déjà reprendre une partie de son pouvoir et se libérer de ce qui vous entrave…

Et, comme j’aime à le répéter, prendre conscience d’un problème, c’est 50% de sa résolution !

Prenons aussi note que les descriptions faites par l’auteur peuvent parfois paraître extrêmes et que, dans la plupart des cas, nous ne possédons que partiellement ces caractéristiques. Cela indique que nous possédons une blessure moins «importante » que dans les cas les plus extrêmes.

J’attire votre attention également sur le fait que, tout au long de ce livre, Lise Bourbeau insiste sur la dimension très spirituelle de son approche.

«Lorsqu’un enfant naît, il sait au plus profond de lui que la raison pour laquelle il s’incarne, c’est d’être lui-même tout en vivant de multiples expériences. Son âme a d’ailleurs choisi la famille et l’environnement dans lesquels il naît avec un but très précis. »

Celui d’apprendre à accepter et à aimer les expériences qui nous arrivent.

« Tant qu’une expérience est vécue dans la non-acceptation, l’humain s’attire des circonstances et des personnes qui lui font revivre cette expérience. »

Nous devons donc « accepter d’avoir choisi, même inconsciemment,  les expériences que nous vivons ! Pour cela, nous devons faire preuve de compassion et de compréhension envers les personnes qui nous blessent durant notre enfance. »

 

 

La blessure : Le Rejet

Masque : Fuyant

Éveil de la blessure :  De la conception à un an

Cela peut être un bébé non désiré, ou un nouveau-né qui n’est pas du sexe désiré.

Souvent, ces personnes ne se sont pas senties acceptées ou accueillies par le parent du même sexe.

 

Description Physique : Contracté, Étroit, Mince, ou Fragmenté.

Les personnes souffrant de la blessure du rejet ont tendance à se « voir très petites ». Elles ont généralement un corps ou une partie du corps qui semble vouloir disparaître.

La principale caractéristique est donc un corps « étroit et contracté », un corps qui « ne veut pas prendre trop de place ». Un corps, ou une partie du corps souvent « fragmentée, incomplète, comme s’il manquait un morceau ».

Cela peut concerner : « les fesses, les seins, le menton, les chevilles beaucoup plus petites que les mollets ou un creux dans la région du dos ». Ces personnes donnent souvent l’impression d’être « repliées » sur elles-mêmes. « Les épaules sont tournées vers l’avant et les bras souvent collés au corps »

Le yeux peuvent apparaître comme petits, au regard « vacant ou vide », parfois particulièrement cernés.

Enfant, les personnes portant le masque de fuyant « ressemblent souvent à une poupée, à quelqu’un de fragile. »

 

Caractère et Comportement :

 

Les personnes souffrant de cette blessure se sentent « rejetées dans leur être et, surtout, dans leur droit d’exister ». Cette blessure qui apparaît très tôt dans la vie d’une personne est souvent symbolisée par le fait de ne pas vouloir « utiliser trop d’espace ».

Le fuyant recherchera donc la solitude pour éviter de recevoir trop d’attention, de peur de ne pas savoir quoi en faire.

Il doute de son droit d’exister et a tendance à « s’amuser seul dans son monde imaginaire ». Le fuyant se croit nul, sans valeur.

 

Face à l’amour, la réaction sera une forte tendance à rejeter ou fuir, par peur d’être étouffé. Comme ces personnes ont pu l’être durant leur enfance, généralement surprotégées par la mère.

Peu d’attachement au monde matériel, le fuyant « reconnaît que l’argent est nécessaire mais qu’il ne lui apporte pas de plaisir. »

Dans sa vie sexuelle, le « fuyant » peut finir par croire que la « sexualité interfère avec la spiritualité » et éprouvera des « difficultés à concevoir qu’[il] puisse avoir besoin de sexualité comme un être humain normal. »

Les fuyants sont généralement des personnes particulièrement sensibles aux « petites remarques » et peuvent développer de la rancune, voire de la haine « tellement la souffrance est forte ».

En terme de communication, ces personnes savent ce qu’elles veulent mais éprouvent des difficultés à « oser le demander ». De la même manière, il sera difficile pour elles d’exprimer leur opinion.

Généralement, ce sont des personnes particulièrement perfectionnistes, par peur de faire une erreur et d’être jugées.

Dans les cas les plus extrêmes, ces personnes choisiront l’alcool ou la drogue pour fuir leur réalité.

Alimentation :

Le fuyant aura tendance à consommer des petites portions et aura souvent « l’appétit coupé » lorsqu’il vit des fortes émotions.

Lors de ces peurs, il aura tendance à manger davantage de choses sucrées.

 

Malaises et maladies :

 

  • Problèmes de peau : l’envie de ne pas être touché, la peau étant un organe de contact. Réaction inconsciente pour ne pas être touché.
  • Anorexie : volonté de disparaître.
  • Diarrhées : il « rejette sa nourriture » avant d’assimiler correctement les éléments nutritifs.
  • Arythmie : irrégularité du rythme cardiaque.
  • Cancer : s’il ne se donne pas le droit de haïr son parent du même sexe. Maladie souvent associée à la rancune ou à la haine suite à une douleur vécue dans l’isolement.

 

Petit Rappel de Lise Bourbeau :

«  N’oublie pas que tout ce qui précède n’est vécu que lorsqu’une personne souffrant de rejet décide de porter son masque de fuyant, croyant ainsi éviter de souffrir selon la gravité de la blessure. Ce masque est porté parfois quelques minutes par semaine, parfois presque en permanence. »

 

Autres caractéristiques du Fuyant :

 

Une voix « éteinte et faible ». Ces personnes n’aiment pas danser, elles bougent peu et de façon effacée. Symbolisant leur peur de se montrer, leur attitude évoque le fait qu’elles ne souhaitent pas se montrer. « Ne me regardez pas trop ! »

La plus grande peur du Fuyant est la panique.

 

La guérison :

La première étape de la guérison est la même pour toutes les blessures, elle consiste à prendre conscience de la loi spirituelle qu’est l’amour !

Il est donc indispensable de se pardonner à soi ! Lise Bourbeau insiste sur le fait que nous devons ressentir de la compassion pour les personnes qui peuvent nous blesser.

« Il n’y a pas de méchants dans ce monde, mais seulement des souffrants. »

La prise de conscience.

Je le répète à nouveau, quelles que soient les difficultés que nous rencontrons dans la vie , notre première étape pour dépasser un obstacle est notre prise de conscience !

Dans ce cas, prendre conscience d’une blessure comme peut l’être celle du Rejet est le premier pas vers la guérison !

Être son propre guérisseur

«  Ce que nous sommes et ce que nous faisons doivent être la source de notre bien-être et non les compliments, la gratitude, la reconnaissance ou le soutien qui nous vient des autres. »

Nous devons apprendre à comprendre que le but de notre égo est de nous protéger. Il est certain que, si nous nous libérons de nos blessures, nous allons souffrir et ne plus être protégé !

Dans le cas de la blessure du rejet, lorsque nous portons le masque du rejet, nous pouvons chercher à nous occuper des autres pour ne pas sentir les différents rejets vécus !

S’accepter et s’aimer inconditionnellement

Pour guérir d’une blessure, nous devons donc nous accepter sans nous sentir coupables, accepter qu’il en soit ainsi, et nous aimer dans toute notre imperfection ! En bref, nous aimer Inconditionnellement !

« Aimer inconditionnellement, c’est accepter même si tu n’es pas d’accord et même si tu ne comprends pas le pourquoi de certaines situations. »

La blessure du Rejet alimente la blessure de la personne qui la vit, à chaque fois qu’elle se traite de nulle, de bonne à rien. Si vous êtes victime de cette blessure, vous devez donc apprendre à vous libérer de cette habitude.

Le premier accord toltèque « Que ta parole soit impeccable » me semble être un accord que vous devriez appliquer à votre vie. Ne vous jugez pas, contentez-vous de constater, et soyez Bienveillant avec vous !

Les 4 étapes de la création de notre masque :

1- Au début de notre histoire, nous acceptons pleinement et inconditionnellement qui nous sommes. Un enfant ne se pose pas de questions.

2- Ensuite, nous ressentons de la douleur lorsque nous découvrons nos blessures. Elles nous empêchent d’être nous-mêmes, des êtres lumineux !

3- Alors, vient le temps de la révolte face à la douleur vécue !

4-   Enfin, nous décidons de mettre ce masque pour nous « protéger » . C’est une forme de résignation.

Pour guérir, nous devons inverser le processus !

La prise de conscience !

D’abord, prendre conscience du masque que nous portons, dans ce cas, celui du fuyant !

La révolte !

Puis, vient celle de la révolte, où nous préférons repousser notre responsabilité sur autrui. Lise Bourbeau nous rappelle qu’il est tout à fait « humain » de ressentir cette résistance … C’est complément OK ! Faites preuve d’acceptation et d’ouverture d’esprit !

Le Lâcher-Prise.

Ensuite, nous devons nous donner le droit d’avoir souffert. Tout comme nous devons accepter d’en avoir voulu à l’un de nos parents. En bref, nous devons Lâcher prise !

L’Amour de soi !

Enfin viendra le moment où nous pourrons accepter. Accepter que la vie soit remplie d’expériences qui nous font grandir et nous permettent de nous épanouir !

« L’acceptation est donc l’élément déclencheur pour mettre en marche la guérison. »

Pour le cas de la blessure du rejet, vous pourrez savoir que vous êtes en voie de guérison lorsque vous oserez de plus en plus « prendre de la place » !

Acceptez pleinement qui vous êtes, affirmez-vous ! Vous vivrez ainsi de moins en moins de moments de « panique » !

« La vie est merveilleuse et parfaite ! »

Souvenons-nous que nous sommes Dieu !

Derrière chaque masque se cache de merveilleuses qualités :

Ainsi, derrière le masque du fuyant, il y a une personne :

  • Débrouillarde, dotée d’une grande capacité de création, d’imagination !
  • Une aptitude à travailler seule
  • Efficace et capable de se focaliser sur les détails
  • Réactive et apte à prendre des décisions face à l’urgence
  • Une grande capacité à être heureuse « seule »

 

En espérant que cet article vous ait plu et ait, je l’espère, répondu à quelques questions que certains d’entre vous peuvent se poser.

Partagez-moi en commentaire si vous souffrez de cette blessure, et si tel est le cas à quel stade de la guérison vous en êtes ! Je serais ravi de vous aider à trouver des solutions pour guérir de cette blessure !

 

Ensemble, Accomplissons-nous avec Bienveillance !

 

 

 

Si vous avez aimé l'article partagez le ! ;)

Laisser un commentaire