La blessure de l'abandon : Symptômes et Guérison
Les nouveautés / Psychologie / Résumé de livres

La blessure de l’abandon : Symptômes et Guérison

A travers cet article, je vais aborder le deuxième volet de cette série de 6 articles : La Blessure de l’abandon : Symptômes et guérison !

Inspiré du livre « les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même ». Lise Bourbeau use de son avoir psychologique, et de ses croyances spirituelles pour nous apporter des clefs de guérison. A travers ces blessures, elle nous donne des indices pour découvrir quelles sont les blessures qui nous affectent, leurs caractéristiques ( physique et comportementale), et solutions pour guérir …

Pour autant, je tiens à rappeler que ces blessures, et le masque qu’elles engendrent, peuvent être plus ou moins présentes selon l’importance de la blessure !

Afin de faciliter la lecture, la structure sera similaire pour les 5 blessures :

  • Le masque
  • L’éveil de la blessure
  • Comportements et caractère
  • La description physique
  • L’alimentation
  • Les maladies
  • La guérison

Comme je l’avais déjà évoqué lors du premier article de cette série, la blessure du Rejet, il est possible qu’en lisant la description vous vous reconnaissiez dans plusieurs d’entre elles. Il est également bon de rappeler que les masques que nous portons ne sont pas permanents, et que nous pouvons les porter plus ou moins selon l’intensité de la blessure en nous !

 

Masque : Dépendant

«  N’oublions pas que les caractéristiques et les comportements décrits sont présents seulement lorsqu’une personne souffrant d’une blessure décide de mettre son masque, croyant ainsi éviter de souffrir. Selon la gravité de la blessure et l’intensité de la douleur, ce masque peut être porté très peu ou très souvent »

L’éveil de la blessure :

Avec la blessure du rejet, c’est une blessure qui touche « l’être » directement. S’éveille entre 1 et 3 ans. La blessure de l’abandon est vécue avec le parent du sexe opposé.

La description physique

Les personnes vivant la blessure de l’abandon ont généralement les caractéristiques physiques suivantes :

Un corps qui manque de tonus.

« Un corps long, Mince et qui s’affaisse. Le système musculaire est sous-développé. »

Ce corps donne « l’impression qu’ils ont besoin de quelqu’un d’autre pour le supporter ».

Des grands yeux tristes et qui semblent « vouloir attirer l’autre par le regard ».

« Les jambes sont faibles, les bras trop longs » qui « pendent le long du corps ».

Son dos peut être courbé, et a tendance à basculer vers l’avant.

Certaines parties du corps peuvent paraître « tombantes ou flasques ».

Tout comme le Fuyant (blessure du rejet), le Dépendant a de « petites chevilles et petits poignets ».

Si ces caractéristiques sont associés à « un excès de poids » cela peut également indiquer « une autre blessure ».

La femme dépendante peut avoir « une petite voix d’enfant et poser beaucoup de questions ».

Caractère et Comportement :

Une personne souffrant d’abandon vit très souvent du rejet. Elle ne se sent pas assez nourrie affectivement.

Le dépendant est celui, des 5 différents types de blessures, à être le plus apte à « devenir victime ». Il a donc une tendance à créer dans sa vie des difficultés, et à dramatiser beaucoup.

« Ses problèmes lui apportent plutôt le cadeau d’avoir de l’attention. » Et donc d’éviter de se sentir abandonné.

Il va « chercher à se sentir assez important pour recevoir du support. »

Dans le cas où il ne « joue pas son rôle de victime », le dépendant va chercher à jouer le rôle de « sauveur ». Ce sera un « moyen subtil de recevoir de l’attention. Désirant surtout «  se faire complimenter et se sentir important ».

Moralement, «il a souvent des hauts et des bas ». Il peut, par moments, se sentir heureux et épanoui et « tout à coup se sentir malheureux et triste ».

« La forme d’aide dont le dépendant a le plus grandement besoin est le soutien des autres ».

La solitude est, en effet, la plus grande peur du dépendant .

Son plus grand besoin :

Il a besoin de se sentir soutenu. Le dépendant aura donc tendance à demander « l’opinion ou l’approbation des autres avant de se décider ». Cependant, « il n’écoute pas nécessairement les conseils et suggestions. »

Lorsque le dépendant « se sent abandonné, il croit qu’il n’est pas assez important pour mériter l’attention de l’autre ».

L’émotion la plus intense vécue par le dépendant est la tristesse.

Le dépendant craint également «toute forme d’autorité ». Ce genre de personnes à « l’air autoritaire » lui fait ressentir qu’ils ne « s’occuperont pas de lui ». C’est également pour cette raison qu’il est particulièrement « chaleureux avec les autres » et a tendance à fusionner avec les autres.

En amour, le dépendant « a l’habitude de s’accrocher physiquement à la personne aimée ». Il « s’appuie contre l’autre ou lui tient la main ou le touche fréquemment ».

Debout, il aura tendance à « s’appuyer contre un mur, une porte … »

Ces personnes auront également tendance à insister sur le fait « qu’elles se trouvent particulièrement indépendantes ».

Dans sa vie sexuelle, le dépendant utilise « le sexe » pour accrocher l’autre . Il a besoin de se sentir « désiré par l’autre» et à tendance à aimer « plus le sexe » que son partenaire.

Dans leur communication, ces personnes ont des difficultés à « exprimer clairement ce qu’elles désirent ».

Enfant, le dépendant était souvent « malade, faible ou chétif ».

L’alimentation

Le dépendant peut manger beaucoup sans prendre de poids. Il peut ressentir l’impression de ne jamais en avoir assez, et a une tendance à devenir boulimique.

Il aime les aliments « mous » et peut avoir tendance à « manger lentement pour faire durer le plaisir ».

Les maladies :

 

  • Asthmes : Cette personne a tendance à prendre plus qu’elle ne devrait et ne redonne qu’avec grande difficulté.
  • Problèmes de bronches : impression de ne pas recevoir assez de sa famille
  • Myopie : La difficulté à voir plus loin est reliée à la peur de l’avenir.
  • Hystérie : Pour se faire remarquer, le dépendant peut montrer « bruyamment ses émotions »
  • Dépression : Afin d’obtenir davantage d’attention.
  • Migraines : Parce qu’elles s’empêchent d’être elles-mêmes.

 

La guérison :

La Prise de Conscience et l’Acceptation

La première étape de la guérison est similaire à toutes les blessures, elle consiste a prendre conscience de la loi spirituelle qu’est L’amour !

Lorsque nous naissons, nous savons au plus profond de nous que la raison pour laquelle nous nous sommes « incarné », c’est d’être nous-mêmes et de vivre une multitude d’expériences. Nous avons délibérément choisi la famille et l’environnement dans lequel nous vivons pour un but très précis.

Accepter ce fait, et apprendre à nous aimer à travers lui, est donc notre mission commune !

Lise Bourbeau insiste sur le fait que nous devons apprendre à nous accepter, à nous pardonner, et ressentir de la compassion pour les personnes qui peuvent nous blesser.

« Il n’y a pas de méchants dans ce monde mais seulement des souffrants »

Etre son propre guérisseur : Ecouter son Dieu Intérieur et se libérer de notre égo !

«  Ce que nous sommes et ce que nous faisons doivent être la source de notre bienêtre et non les compliments, la gratitude, la reconnaissance ou le soutien qui nous viennent des autres ».

Notre égo a pour seule vocation de nous protéger ! En créant inconsciemment nos masques, nous tentons ainsi de trouver une façon de mettre de côté des situations désagréables. Nous permettant ainsi d’accepter la situation. Cependant, accepter une situation, seulement l’expérience, est différent de l’acceptation de soi !

Nous devons ainsi apprendre à nous accepter pleinement, nous devons apprendre à nous faire davantage confiance. Ecouter cette voix qui nous guide, notre « divinité intérieure, qui est Omnisciente, omniprésente, et omnipotente ».

S’accepter et s’aimer inconditionnellement

Pour guérir d’une blessure, nous devons donc nous accepter sans nous sentir coupable. Accepter qu’il en soit ainsi ! Et nous aimer dans toute notre imperfection ! En bref, nous aimer Inconditionnellement !

« Aimer inconditionnellement, c’est accepter même si tu n’es pas d’accord et même si tu ne comprends pas le pourquoi de certaines situations »

La plus grande peur du dépendant est la solitude ! Il ne la voit pas car il s’arrange pour être rarement seul. Lorsqu’il l’est, il peut se faire croire qu’il est bien seul, sans toutefois réaliser qu’il recherche fébrilement des occupations pour passer le temps.

 

Les 4 étapes de la création de notre masque :

1- La Joie : Au début de notre histoire, nous acceptons pleinement et inconditionnellement qui nous sommes. Un enfant ne se pose pas de questions, il incarne alors la joie !

2- La Douleur : Puis vient ensuite le moment où l’on nous apprend que nous ne pouvons pas agir de la sorte. Nous ressentons de la douleur lorsque nous découvrons que cela n’est pas « correct ».

3- La Révolte : Alors, vient le temps de la révolte face à cette douleur !

4-   La Protection : Enfin, nous décidons de mettre ce masque pour nous « protéger » . C’est une forme de résignation.

Inconsciemment, nous avons donc créé ce masque pour nous protéger, et rendre nos blessures « invisibles ». Notre ego est convaincu que nous ne saurions pas gérer la douleur reliée a cette blessure.

« L’ego croit toujours prendre le chemin le plus facile mais, en réalité, il nous complique la vie. Lorsque c’est l’intelligence qui dirige notre vie, ça peut sembler difficile au début, car cela exige certains efforts mais en fait, l’intelligence simplifie grandement notre vie. »

Le Processus de Guérison :

Pour guérir, nous devons inverser le processus !

La prise de conscience :

D’abord, prendre conscience du masque que nous portons et des effets qu’il a sur notre comportement. Si vous vous retrouvez dans la blessure de l’abandon, acceptez votre besoin d’être soutenu. Affirmez ce besoin à vos proches.

La révolte :

Puis vient celle de la révolte, où nous préférons repousser notre responsabilité sur autrui. Peut-être en lisant cet article, une partie de vous s’est reconnue dans une partie de la description et pour autant, il vous est difficile d’accepter votre responsabilité….C’est complément OK ! Faire preuve d’acceptation et d’ouverture d’esprit ! Soyez patient, peut-être n’est-ce juste pas encore le moment pour vous !

Le Lâcher Prise :

Si vous en êtes encore là, c’est certainement que vous avez dépassé le niveau de la colère. Dans ce cas, vous devez vous donner le droit d’avoir souffert ! Tout comme vous devez accepter d’en avoir voulu à l’un de vos parents ! Vous devez être en paix avec cette idée … Si tel est le cas, Bravo vous êtes en train de Lâcher prise !

L’Amour de soi :

Enfin viendra le moment où vous pourrez vous accepter pleinement ! Accepter que la vie soit remplie d’expériences qui nous font grandir et nous permettent de nous épanouir !

Dans le cas de la blessure de l’abandon, vous serez sur la voie de la guérison lorsque vous vous sentirez bien, même en étant seul, et que vous recherchez moins l’attention des autres. Vous aurez alors plus envie d’entreprendre des projets et ce, même si les autres ne vous appuient pas !

« L’acceptation est donc l’élément déclencheur pour mettre en marche la guérison »

Acceptez pleinement qui vous êtes, affirmez-vous ! Vous vivrez ainsi de moins en moins de moments de « panique » !

« La vie est merveilleuse et parfaite ! »

Souvenons-nous que nous sommes Dieu !

  • Derrière chaque masque se cache de merveilleuses qualités. Ainsi, derrière le masque du dépendant, il y a une personne :
  • Tenace et persévérante !
  • Déterminée à obtenir ce qu’elle veut
  • Qui sait capter l’attention des autres
  • Qui reflète la joie de vivre, naturellement enjouée et sociable !
  • Capacité à aider les autres, emphatique.
  • Aptitude à utiliser les dons psychiques
  • Bien que sociable, a besoin de moments de solitude.

 

 

 

Voilà pour la deuxième blessure, dans les semaines à venir, j’aborderai les prochaines blessures que sont :

L’humiliation

La trahison

L’injustice

Blessure déjà abordée :

La Blessure du Rejet

 

Pour rappel, j’ai résumé la première blessure, celle du Rejet, si vous souhaitez, n’hésitez pas à la consulter !

 

Si vous souhaitez suivre l’avenir de ce blog, vous pouvez vous abonner à la page Facebook !

 

Ensemble, Accomplissons-nous avec Bienveillance !

 

 

 

Si vous avez aimé l'article partagez le ! ;)

Laisser un commentaire